Avertissement |  Contact |  English 

   ACCUEIL
Toronto |  Vancouver |  USA |  France |  Afrique
 
   Les Maitres de la Chaine d'Or de la Naqshbandiya
Cheihk Nazim al Haqqani 40e maitre

Tayfour Abou Yazid Al-Bistami



Version Imprimable





Tayfour Abou Yazid Al-Bistami
Qu'Allah soit satisfait de Lui

"J'ai planté l'amour dans mon coeur
Et cet amour ne sera pas distrait jusqu'au jour du jugement dernier.
Vous avez blessé mon coeur quand Vous vous êtes approché de moi.
Mon désir grandit, mon amour éclate.
Il m'a versé une petite gorgée pour boire.
Il a accéléré mon coeur avec la tasse d'amour
Qu'il s'est rempli à l'océan d'amitié. "

Attribué à Bayazid.

Sa Vie

Le grand-père de Bayazid était un Zoroastrien de la Perse. Bayazid a fait des études approfondies de Charia, Loi Islamique. Et a pratiqué un régime strict d'abnégation. Toute sa vie, il était assidu dans la pratique de ses obligations religieuses et dans l'observation de l'adoration volontaire.

Il éduqua ses étudiants à confier leurs affaires aux mains d'Allah et les encouragea à accepter sincèrement la doctrine pure de l'Unicité de Dieu. Cette doctrine consiste en cinq points de première nécessité :

  1. Tenir les obligations selon le Coran et la Sounnah
  2.  Toujours dire la vérité
  3. Tenir le coeur exempt de haine
  4. Éviter l'alimentation interdite
  5. Éviter toute innovation.
Ses Énonciations

Une de ses énonciations est, "Je suis venu pour connaître Allah par Allah et je suis venu pour savoir ce qui est autre qu'Allah avec la lumière d'Allah." Il a dit, "Allah a accordé ses faveurs à ses serviteurs dans le but qu'ils s'approvisionnement auprès de Lui. Au lieu de cela, ils sont fascinés par ses faveurs et s'éloignent de Lui." Et Il a dit, Gloire à Allah, "Ô Allah, Vous avez créé cette création sans qu'elle ne connaisse et Vous avez placé en elle une confiance sans sa volonté. Si Vous ne l'aidez pas, qui l'aidera ?"

Bayazid a dit que le but suprême du Sufi est d'éprouver la vision d'Allah dans l'Au delà. À cet effet, il a dit, "Il y a les serviteurs spéciaux d'Allah qui, si Allah se voile de leur vue au Paradis, ils l'imploreraient pour qu'Il les reprenne du Paradis de même que les habitants de l'Enfer l'implorent pour qu'Il les libère de l'Enfer."

Il a dit de l'amour d'Allah pour Son serviteur, "Si Allah aime Son serviteur, Il lui accordera trois attributs qui sont les preuves de Son Amour : Générosité comme la générosité de l'océan, Faveur comme la faveur du Soleil à octroyer de la lumière et Modestie comme la modestie de la Terre. Le vrai serviteur ne considère jamais un malheur trop grand et ne diminue jamais son adoration à cause de sa foi pure."

Un homme a demandé à Bayazid, "Montrez-moi un acte par lequel je m'approcherai de mon Seigneur." Il répondit, "Aimez les amis d'Allah afin qu'ils vous aiment. Aimez ses saints avant qu'ils ne vous aiment. Parce qu'Allah regarde les coeurs de Ses saints et en verrant votre nom gravé dans leurs coeurs, Il vous pardonnera." Pour cette raison, les disciples Naqshbandi ont été élevés par leur amour pour leur Cheikh (guide). Cet amour les soulève à une station de plaisir et de présence continus dans le coeur de leur bien-aimé.

Beaucoup de savants Musulmans dans son temps et beaucoup après son temps, ont dit que Bayazid Al-Bistami était le premier à atteindre la réalité d'Annihilation (fana '). Même ce plus strict des savants, Ibn Taymiyya, né au 7ème siècle A.H., a admiré Bayazid au point de le  considérer comme un de ses maîtres. Ibn Taymiyya a dit de lui, "Il y a deux catégories de fana ' : Celui des Prophètes et des saints et celui des chercheurs parmi les saints et des gens pieux (saliheen). Bayazid Al-Bistami fait parti de la première catégorie d'entre ceux qui éprouvent le fana ', Ce qui signifie la renonciation complète à tout autre que Dieu. Il n'accepte aucun sauf Dieu. Il n'adore aucun sauf Lui et il ne demande d'aucun sauf de Lui." Il continue, citant l'énonciation de Bayazid, "Je veux ne pas vouloir sauf ce qu'Il veut."

Il a été rapporté que Bayazid a dit, "J'ai divorcé avec le monde inférieur trois fois afin que je ne puisse pas y retourner et je me suis consacré à mon Seigneur seul, et je lui ai rendu visite seul en l'implorant, Ô Allah, personne ne reste pour moi sauf Vous. Cette visite était pour savoir la sincérité de ma supplication dans mon coeur et la réalité de l'impuissance de mon ego. Immédiatement l'acceptation de cette supplication a été perçue par mon coeur. Cela a ouvert à moi une vision que je n'étais déjà plus existant et ai disparu complètement de moi dans Son moi. Et Il m'a montré tout ce que j'avais divorcé auparavant devant moi et m'avais habillé de Sa lumière et Ses attributs."

Bayazid a dit, "l'Éloge à Moi, pour Ma Gloire la plus grande!" Et il continua en disant, "j'ai exploré l'océan quand les premiers prophètes étaient toujours sur le rivage." Et il a dit, "Ô Mon Seigneur, Votre obéissance à moi est plus grand que mon obéissance à Vous." Cela signifie, O Dieu, Vous accordez ma demande et je dois encore vous obéir.

Il a dit, "j'ai fait quatre erreurs dans mes pas préliminaires de cette façon : j'ai pensé que je me le rappelle et je le connais et je l'aime et je le cherche, mais quand je l'ai atteint j'ai vu que Sa mémorisation de moi a précédé mon souvenir de Lui et Sa connaissance de moi a précédé ma connaissance de Lui et Son amour envers moi était plus antique que mon amour envers Lui et Il m'a cherché afin que je commence à le chercher."

Adh-Dhahabi lui a cité dans beaucoup de grandes questions, parmi lesquelles étaient "Éloge à Moi, pour Ma Gloire la plus grande!" Et "Il n'y a rien dans ce manteau que je porte sauf  Allah." Adh-Dhahabi, l'enseignant d'Ibn Taymiyya, a expliqué, "Il ne s'est pas vu comme existant, mais a seulement vu l'existence d'Allah, en raison de sa dévotion."

Adh-Dhahabi rapporte plus loin, "Il a dit, Ô Allah, Comment est votre Feu ? Il n'est rien. Faites-moi être la seule personne à y entrer et le remplir au point que personne d'autre n'y rentrerait. Et comment est votre Paradis ? C'est un jouet pour des enfants. Et qui sont ces incroyants que Vous voulez torturer ? Ils sont vos serviteurs. Pardonnez-les."

Ibn Hajar a dit, en référence aux énonciations célèbres de Bayazid, "Allah connaît le secret et le coeur. Quand Bayazid a parlé de la Connaissance de Faits, les gens de son temps n'ont pas compris. Ils l'ont condamné et banni sept fois de sa ville. Chaque fois qu'il a été banni, des malheurs épouvantables frappaient la ville avant que les gens ne le rappellent, lui demandent allégeance et l'acceptent comme un réel saint."

Attar et Arusi rapportent que Bayazid a dit, quand il a été banni de sa ville, "Ô la ville Bénie, dont les déchets sont Bayazid!"

Un jour Bayazid dit, "Allah le Plus Juste m'a appelé en Sa Présence et m'a dit, Ô Bayazid comment êtes-vous arrivés en Ma Présence ? J'ai répondu, Par Zouhd, en renonçant au monde. Il a dit, la valeur du monde inférieur ressemble à l'aile d'un moustique. Par quelle sorte de renonciation êtes-vous venu ? Alors j'ai répondit, ÔAllah, je vous suis venu par Tawakkoul, par ma dépendance à Vous. Alors Il a dit, ai-je trahi jamais la confiance que je vous ai promise ? Non, Lui répondis-je, Ö Allah, je suis venu par Vous. À ce moment, Allah dit, Maintenant, Nous vous acceptons."

Il a dit, "j'ai été avec les pieux et je n'ai pas accompli de progrès avec eux.. J'ai été avec les guerriers dans la cause religieuse et je n'ai pas accompli un seul pas de progrès avec eux. J'ai été avec ceux qui prient excessivement et ceux qui jeûnent excessivement et je n'ai pas fait de pas de progrès. Alors j'ai dit, Ô Allah, qu'elle est la voie pour venir à Vous ? Et Allah répondit, Quittes toi-même et viens."

Ibrahim Khawwas a dit, "La voie qu'Allah lui a montrée, avec le mot le plus délicat et l'explication la plus simple, était de se débarrasser de tout intérêt personnel relatif aux mondes, la Dounya (ici-bas) et l'Au delà, abandonner tout autre que Lui.' C'est le meilleur et plus facile moyen de venir à Allah Tout-puissant et Glorifié, l'état le plus parfait et le plus élevé d'affirmer l'Unicité de Dieu, ne rien accepter autre qu'Allah, Le plus haut."

Un des disciples de Dhul Nun al-Misri suivait Bayazid. Bayazid lui demanda, "qui voulez-vous ?" Il répondit, "je veux Bayazid." Il dit, "Ô mon fils, Bayazid veut Bayazid pendant quarante ans et ne le trouve toujours pas." Ce mourid retourna chez Dhul Nun al-Misri et lui relata l' incident. En l'entendant, Dhul Nun al-Misri défaillit. Il expliqua plus tard en disant, "Mon maître Bayazid s'est perdu dans l'amour d'Allah. C'est pour cela qu'il essaie de se trouver de nouveau."

Ils lui demandèrent, "Apprenez-nous comment avez vous atteint la vraie Réalité." Il dit, "En m'entraînant, par la solitude." Ils dirent, "Comment ?" Il dit, "j'ai appelé mon moi pour accepter Allah Tout-puissant et Glorifié et il a résisté. J'ai fait un serment que je ne boirais pas d'eau et je ne goûterais pas de sommeil avant de soumettre mon moi sous mon contrôle."

Il dit aussi, "Ô Allah! Il n'est pas étrange que je vous aime parce que je suis un serviteur faible, mais il est étrange que Vous m'aimez alors que Vous êtes le Roi des Rois."

Il dit, "Pendant trente ans, avant de me rappeler d'Allah et faire le dhikr, j'ai eu l'habitude de laver ma langue et ma bouche pour Sa glorification."

Il dit, "Tant que le serviteur pense qu'il y a parmi les Serviteurs, quelqu'un plus bas que lui, ce serviteur a toujours la fierté."

Ils lui demandèrent, "Décrivez votre jour et décrivez votre nuit." Il dit, "je n'ai pas de jour et je n'ai pas de nuit, parce que le jour et la nuit sont pour ceux qui ont des capacités de création. Je me suis débarrassé de mon moi, de la même façon que le serpent perd sa peau."

À propos du Soufisme, Bayazid dit : "C'est renoncer au repos et accepter la souffrance."

De l'obligation de suivre un guide, il dit : "Quiconque n'a pas de Guide, son guide est Satan."

À propos de suivre la voie d'Allah, il dit, "la Faim est un nuage de pluie. Si un serviteur devient affamé, Allah arrosera son coeur de Sagesse."

À propos de son intercession, il dit, "si Allah me donne la permission d'intercéder pour tous les gens de mon temps, je ne serai pas fier, parce que j'intercède seulement pour un morceau d'argile," et "si Allah me donne la permission d'intercession, d'abord j'intercéderais pour ceux qui m'ont nui et ceux qui m'ont nié."

À un jeune homme qui a voulu un morceau de son vieux manteau pour baraka (bénédiction), Bayazid dit : "Même en prenant la peau de tout Bayazid et la porter comme la vôtre, cela ne vous servirait à rien à moins que vous n'ayez suivi son exemple."

Ils lui dirent, "la clef pour le Paradis est LA ILAHA  ILLALLAH (Témoignage qu'il n'y a de Dieu excepté Allah)." Il dit, "C'est vrai, mais une clef est pour ouvrir une serrure; et la clef d'un tel témoignage peut seulement fonctionner dans les conditions suivantes :

1) Une langue qui ne ment pas, ni ne médit
2) Un coeur sans trahison
3) Un estomac sans  alimentation interdite ou douteuse
4) Actes sans désir ou innovation. "

Il dit, "l'ego ou le moi regarde toujours le monde d'ici bas, le rouh  (l'esprit) regarde toujours la vie dans l'au delà et le ma rifat (la connaissance spirituelle) regarde toujours Allah Tout-puissant et Glorifié. Celui qui est défait par son égo, est de ceux qui sont détruits, celui dont l'esprit est victorieux sur son égo, fait parti des Pieux et celui dont la connaissance spirituelle dépasse son moi, fait partie de la Conscience Divine. "

Ad-Dailami dit, "Un jour, je demanda à Abdour Rahman bin Yahya à propos de l'état de confiance en Allah (tawakkul). Il répondit," si vous mettez votre main dans la bouche d'un lion, n'ayez pas peur d'autre excepté Allah. "Je partis avec l'intention de visiter Bayazid et lui demanda à propos de cette question. Alors que je frappais à la porte, j'entendis de l'intérieur ," Ce que Abdour Rahman bin Yahya vous a dit, n'est pas assez ? Vous êtes venu seulement pour demander et pas avec l'intention de me visiter. "Je compris et revenais de nouveau un an plus tard, frappant à sa porte. Cette fois il répondit," Bienvenu mon fils, cette fois vous m'êtes venu comme un visiteur et pas comme une personne qui pose des questions. "

Ils lui demandèrent "Quand un homme devient-il un homme ?" Il dit, "Quand il connaît les erreurs de son moi et préoccupe son moi à les corriger."

Il dit, "j'étais douze ans le forgeron de mon moi, cinq ans le polisseur du miroir de mon coeur et pendant un an je regardais dans ce miroir et j'ai vu sur mon ventre la ceinture d'incroyance. J'ai essayé durement de la couper et j'ai passé douze ans dans cet exercice. Alors j'ai regardé dans ce miroir et j'ai vu à l'intérieur de mon corps cette ceinture. J'ai passé cinq ans pour la couper. Alors j'ai passé un an en regardant ce que j'avais fait. Et Allah a ouvert pour moi la vision de toutes les créations. Et je les ai toutes vu mortes. Et j'ai prié quatre prières d'obsèques (takbiras de janaza) sur elles."

Il dit un jour : "si le Trône, ce qui est autour et ce qui est à l'intérieur, était placé au coin du coeur d'un Connaisseur, ils seraient perdus complètement à son intérieur."

À propos de la station de Bayazid, al-`Abbas ibn Hamza rapporta : "j'ai prié derrière Bayazid la prière de Dhouhr et quand il a levé ses mains pour dire ' Allahou Akbar ' il était incapable de prononcer les mots, par crainte du Nom Saint d'Allah et son corps entier tremblait et le son de cassure d'os provenais de lui; je fus saisi par la crainte."

Mounawi rapporta qu'un jour, Bayazid a suivi la classe d'un faqih (jurisprudent) qui expliquait les lois de succession : "quand un homme meurt et laissa tel et tel bien, son fils aura tel et tel, etc" Bayazid s'exclama : "Ô faqih, Ô faqih! Que diriez-vous d'un homme qui est mort sans rien laisser excepté Dieu ?" Les gens commencèrent à pleurer et Bayazid continua : "l'esclave ne possède rien; quand il meurt, il ne laisse rien excepté son propre maître. Il est comme Allah l'a créé au début." Et il récita : "vous nous retournerez seul, comme nous vous avons créés la première fois" [6:94].

Sahl at-Toustari envoya une lettre à Bayazid qui dit : "voici un homme qui a bu une boisson qui le maintient rafraîchi pour toujours." Bayazid répondit : "voici un homme qui a bu toutes les existences, mais dont la bouche est sèche et brûle de soif."

Sa Mort

Bayazid est mort, à l'âge de soixante-dix ans. Avant sa mort, quelqu'un lui demanda son âge. Il répondit : "j'ai quatre ans. Pendant soixante-dix ans, j'ai été voilé. Je me suis débarrassé de mes voiles seulement, il y a quatre ans." Le 39ème Cheikh de la Chaîne D'or, Sultan Al-Awliya Abdoullah Daghestani, mentionna cette énonciation lors de sa rencontre avec Khidr , qui lui dit, alors qu'il visitait les tombes de quelques grands savants dans un cimetière musulman : "celui-ci a trois ans; celui-là, sept; et celui-là, douze."

Bayazid mourût en 261 H. Il est dit qu'il est enterré à deux places, à Damas et à Bistam, en Perse (Iran). Il passa le secret de la Chaîne D'or à Aboul Hassan Al-Kharqani.


Par: Sh. Hisham Kabbani

 
   Sagesses & Connaissance
De six bénéfices du dhikr
On raconte qu’un serviteur de Dieu avait coutume d’assister à des assemblées de dhikr avec des péchés haut comme une montagne, puis qu’un jour il se leva et quitta l’une de ces assemblées débarrassé de ses péchés. C’est pourquoi le Prophète (que la paix e
Cheikh Hisham Kabbani :: 01 janvier 2015
Du bruit pendant le dhikr
Il arriva que le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) fasse la louange d’un homme qui était awwah - littéralement qui disait ah ! ah ! -, c’est-à-dire qui était bruyant dans son dhikr, même quand les autres le critiquaient. ahma
Cheikh Hisham Kabbani :: 01 janvier 2015
Toutes les nouveautes...
Chercher avec Google
6e Festival du Mawlid de Montreal 1438 - 2017 avec le centre soufi
S'inscrire à la liste du Centre Soufi
E Shaykh | L'espace pour vos questions et requettes
   Nouveautés
De six bénéfices du dhikr
Du bruit pendant le dhikr
Conseils de Cheikh Shah Bahaouddin Naqshband
Toutes les nouveauts...
   Article aléatoire
The recipe
The recipe (One day Hodja went to the market and bought a fine piece of meat. )
Nasreddin Hodja :: 01 fevrier 2002
   Les Maitres de la Chaine d'Or
Cheikh Abou Ali al-Farmadi
Abou Bakr As-Siddiq (r)
Salman Al-Farsi (r)
Qassim ibn Mouhammad ibn Abou Bakr
Tayfour Abou Yazid Al-Bistami
Cheikh `Abdoullah al-Fa'iz ad-Daghestani
The Messenger of God,Prophet Muhammad ibn Abdullah
Salman al-Farisi
Salman al-Farisi

 RADIO de MUSIQUE SOUFIE

1

    Medi1

2

    SufiLive

3

    RadioRarvish

4

    Alif Music

5

    Muslim StarZ
 
   Notre mission
Notre Mission consiste transmettre les enseignements du Soufisme sur la fraternité de l'Humanité et l'unité de la croyance en Dieu présente dans toutes les religions et voies spirituelles...
   Citations  et anecdotes
:: Light at night ::

One day, someone asked Molla, "Which is more valuable to man, the sun or the moon?"

"The moon, of course, because we need more light at night."
:: Nasreddin Hodja ::
 
 
Accueil   |   Islam   |   Centre Soufi   |   Plan du Site   |    Contact 

Site Officiel | ISCA | Fondation One Light | Institut Saphir | SMC | Sufilive
Ordre Soufi Naqshbandi
138 Av Fairmount Ouest Montreal - Canada - Tel.: (514) 270-9437