Avertissement |  Contact |  English 

   ACCUEIL
Toronto |  Vancouver |  USA |  France |  Afrique
 
   Le dhikr, rappel de Dieu
Dhikr Cheikh Nazim al Haqqani 40e maitre

Du dhikr fait avec le mot " Allah "



Version Imprimable

Dieu dit dans Son Livre :

Rappelle le nom de ton Seigneur et te dévoue à Lui profondément. (73:8)

qadi thana’oullah panipati dit dans son tafsir mazhari (10:111) :

Sache que ce verset attire l’attention sur la répétition du nom de l’Essence (ism al-dhat), qui est " Allah ".

Le sens est le même pour la fin du verset 6:91 de la sourate al-an`am :

Dis : " Dieu ", et mieux : laisse-les s’amuser à leur indiscrétion.

Le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) a dit :

L’Heure (de la Résurrection) ne viendra pas tant que " Allah ! Allah ! " sera prononcé sur terre ".

Cette parole devient par une autre chaîne de transmission :

L’Heure ne viendra pas pour qui dit : " Allah ! Allah ! "

muslim rapporte les deux versions dans son sahih, Livre de la croyance (iman), ch. 66 intitulé dhahab al-iman akhir al-zaman (De la disparition de la croyance à la fin des temps).

L’imam Nawawi dit dans son commentaire de ce chapitre (sharh sahih Mouslim) :

Sache que les narrations de ce hadith sont unanimes à propos de la répétition du nom de Dieu l’Exalté, pour les deux versions, et que c’est ainsi qu’on les trouve dans tous les ouvrages qui font autorité.

L’imam Mouslim place ce hadith en exergue au chapitre sur la disparition de la croyance (iman) à la fin des temps, bien qu’il n’y ait aucune mention de la foi dans le hadith. Cela montre que dire " allah ! allah ! " exprime la croyance. Ceux qui le disent expriment la croyance, alors que ceux qui ne le disent pas n’expriment pas leur croyance. Par conséquent, ceux qui combattent ceux qui le disent sont en réalité pires que ceux qui manquent de croyance et ne disent pas " Allah ! Allah ! "

Nawawi met en avant l’authenticité de la répétition de l’expression pour établir que la répétition des mots " Allah ! Allah ! " sont une Sounna ma’thoura (pratique héritée du Prophète et de ses Compagnons) tel que. Ibn Taymiyya, quand il proclame que les mots ne doivent pas être utilisés seuls mais obligatoirement au sein d’une phrase, par exemple avec une forme vocative (" ya Allah ! "), est en contradiction avec la Sounna.

Celui qui sait que le dhikrAllah ! Allah ! " a été mentionné par le Prophète lui-même (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) n’a pas latitude pour réfléchir au fait que les Compagnons l’ont utilisé ou non, cela afin d’en établir la justification. Il suffit pour le justifier d’établir que le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) l’a prononcé.

Celui qui sait que " Allah ! Allah ! " est un dhikr utilisé par le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) n’a pas latitude pour faire objection à des formes similaires de dhikr telles que Hou, Hayy et Haqq :

À Dieu appartiennent les noms les plus beaux . Invoquez-Le par eux. (7:180)

Quant au hadith des quatre-vingt dix-neuf noms, il ne limite pas le nombre des noms de Dieu à quatre-vingt dix-neuf, ainsi que le montre clairement nawawi dans son commentaire de ce hadith.

Il est établi que bilal utilisait le dhikrAhad ! Ahad ! " pendant qu’il subissait la torture. ibn Hisham raconte dans sa sira (et ibn Hajar cite dans al-isaba - 1:171 #732) :

Le compagnon seyyidina Bilal était un musulman très croyant, au coeur pur ... Oumayya ibn Khalaf avait l’habitude de le faire sortir au moment le plus chaud de la journée, de le jeter sur le dos en plein milieu de la vallée et de lui poser un énorme rocher sur la poitrine. Puis il lui disait : " Tu resteras ici jusqu’à ce que tu meurs ou que tu renies Mouhammad pour adorer al-lat ou al-`Ouzza ". Lui répétait, en endurant son supplice : " Ahad ! Ahad ! - Un ! Un ! "

Il faut remarquer que la traduction de siddiqi du sahih Mouslim fait une erreur dans la première version citée plus haut. Elle dit : " L’Heure ne viendra pas tant que des supplications seront adressées à Dieu " alors que la seconde dit : " L’Heure ne viendra pas pour quiconque adresse des supplications à Dieu ". Elles sont erronées de point de vue de la traduction mais elles sont correctes du point de vue du commentaire, puisque dire " Allah ! Allah ! ", c’est une supplication comme l’est toute adoration, conformément au hadith du Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui), que rapportent tirmidhi et d’autres : " Une supplication, voilà ce qu’est l’adoration " Pourtant, en ce qui concerne l’authenticité de la traduction, le mot " expression " mis en avant par tirmidhi doit être gardé tel quel dans toute explication du hadith. Il ne s’agit pas seulement d’adresser une " supplication à Dieu " mais il s’agit bien de prononcer l’expression " Allah ! Allah ! " selon les propres mots du Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui).

::    ::

 
   Sagesses & Connaissance
De six bénéfices du dhikr
On raconte qu’un serviteur de Dieu avait coutume d’assister à des assemblées de dhikr avec des péchés haut comme une montagne, puis qu’un jour il se leva et quitta l’une de ces assemblées débarrassé de ses péchés. C’est pourquoi le Prophète (que la paix e
Cheikh Hisham Kabbani :: 01 janvier 2015
Du bruit pendant le dhikr
Il arriva que le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) fasse la louange d’un homme qui était awwah - littéralement qui disait ah ! ah ! -, c’est-à-dire qui était bruyant dans son dhikr, même quand les autres le critiquaient. ahma
Cheikh Hisham Kabbani :: 01 janvier 2015
Toutes les nouveautes...
Chercher avec Google
   Le dhikr, rappel de Dieu
Les étapes du dhikr et son accomplissement
Le Dhikr - Souvenir de Dieu
Dhikr Naqshbandi en congrégation t: Khatm-oul-Khwajagan
Naqshbandi Dhikr in Congregation
Mawlid de Montreal 1439 - 2017 avec le centre soufi
S'inscrire à la liste du Centre Soufi
E Shaykh | L'espace pour vos questions et requettes
   Nouveautés
De six bénéfices du dhikr
Du bruit pendant le dhikr
Conseils de Cheikh Shah Bahaouddin Naqshband
Toutes les nouveauts...
   Article aléatoire
Au jardin potager
Un jour d'été, Nasreddin était étendu sous un gros noyer. Il regardait, à côté de son jardin, un champ de pastèques.
Nasreddin Hodja :: 30 septembre 2004

 RADIO de MUSIQUE SOUFIE

1

    Medi1

2

    SufiLive

3

    RadioRarvish

4

    Alif Music

5

    Muslim StarZ
 
   Citations  et anecdotes
:: Three Questions ::

In olden times some learned men would travel around extensively in search of facts or ideas to support their newly-formed theories. Three such men one day arrived in Aksehir, and calling on the governor, asked him to request the most learned man of the district to be present at the market place the next day, so that they would see whether they could profit by his ideas.
As the most learned man of Aksehir Nasreddin Hoca was duly informed and the next day he was there and ready for, what proved to be, a battle of wits.
Quite a crowd had gathered for the occasion.
One the learned men stepped forward and put the following question to the Hoca:
"Could you tell us the exact location of the centre of the world?"
"Yes, I can," replied the Hoca. "It is just under the left hind of my donkey."
"Well, maybe! But do you have any proof?"
"If you doubt my word, just measure and see."
There was nothing more to be said, so the learned man withdrew.
"Let me ask you this," said the second learned man, stepping forward.
"Can you tell us how many stars there are in the heavens?"
"As many as the hairs on my donkey's mane," was the ready reply.
"What proof have you in support of this statement?"
"If you doubt my word, you can count and find out."
"Come now, Hoca Effendi!" admonished the second learned man. "How can anyone count the hairs on your donkey's mane?"
"Well, when it comes to that, how can anyone count the stars in the skies?"
This silenced the second learned man, upon whose withdrawal the third one stepped forward.
"Since you seem so well acquainted with your donkey," said he sarcastically,
"can you tell us how many hairs there are on the tail of the beast?"
"Certainly," replied the Hoca, "as many as the hairs in your beard."
"And how can you prove that?"
"Very easily, if you have no objection! I can pull one hair from your beard for each hair you can pull out of my donkey's tail. If both hairs are not exhausted at the same time, then I will admit to have been mistaken."
Needless to say the third learned man had no desire to try the experiment, and the Hoca was cheered and hailed as the champion of the day's encounter.
:: Nasreddin Hodja ::
 
 
Accueil   |   Islam   |   Centre Soufi   |   Plan du Site   |    Contact 

Site Officiel | ISCA | Fondation One Light | Institut Saphir | SMC | Sufilive
Ordre Soufi Naqshbandi
138 Av Fairmount Ouest Montreal - Canada - Tel.: (514) 270-9437